Le 8 … Il faut pour ce faire la désolidariser de sa jumelle coincée au fond. Elle déboucha également sur la mise sur pied d'une commission internationale permanente qui émit plus de 350 résolutions[67]. Les 7 et 8 août prochains, le Bois du Cazier et la ville de Charleroi rendront hommage aux victimes de la catastrophe. Cet article est réservé aux abonnés. Jean Stromme, l'ingénieur hollandais chargé de l'approfondissement du puits d'extraction est le 275e homme à être descendu dans la mine ce jour-là. Après les commémorations de la catastrophe qui a provoqué la mort de 262 mineurs, le 8 août 1946, dans des circonstances particulièrement dramatiques, c’est une nouvelle La cage emmenant Antonio Iannetta et les deux ajusteurs arrive en surface 8 h 25[12]. À 14 h 0, la ventilation est remise en fonction pour éliminer le bouchon de vapeur. Les cérémonies, qui commémorent la catastrophe du Bois du Cazier du 8 août 1956 qui coûta la vie à 262 mineurs, sont annulées. L'affaire est renvoyée devant la cour d'appel de Liège. Le sauvetage se poursuivra durant trois semaines. Ce drame sera au Communauté européenne du charbon et de l'acier, Festival international des programmes audiovisuels de Biarritz, Hommage aux mineurs décédés le 08 août 1956 dans la catastrophe du Bois du Cazier, Rapport de la commission d’enquête chargée de rechercher les causes de la catastrophe du Bois-de Cazier le 8 août 1956, Il y a 55 ans, le drame du Bois du Cazier en images. Le site, classé patrimoine mondial par l'UNESCO en 2012, comporte aujourd'hui un Espace 8 août 1956 , un mémorial qui rend hommage aux 262 victimes, un Musée de l’Industrie et un Musée du Verre[71]. C'est chose faite à 8 h 45[19], les hommes descendent dans le puits mais, sans équipement respiratoire, ils doivent remonter une fois 835 mètres atteints en raison des fumées. 262 mineurs y perdirent la vie, asphyxiés pour la plupart. Seuls treize hommes, ayant pu regagner la surface durant les premières heures du drame, seront sauvés. Les documents apparaissant dans le rapport de la commission d'enquête identiques à ceux produits par l'enquête administrative ne laissent aucun doute quant au fait que les deux enquêtes, sous l'action de Roger Lefebvre, ont été menées de concert[57]. Le tireur de surface est en contact avec les différents niveaux avec lesquels il communique via le téléphone et un code de coups de sonnette. La catastrophe a été commémorée à l'heure précise des événements, et en présence de plusieurs personnalité. L'incendie se déployant dans le puits d'admission d'air, les gaz toxiques furent propagés par les conduits d'aération à l'ensemble de la mine. Le 8 août 1956, la catastrophe du Bois du Cazier endeuillait à tout jamais le Pays Noir. L’« encageur » les réceptionne et lorsqu'il en a le signal peut commencer à les pousser dans la cage, qui est descendue étage par étage pour permettre l'encagement des huit logettes, un wagonnet rempli chassant un vide de l'autre côté de l’« envoyage »[7]. Cette condamnation fut vécue tant dans les rangs de la communauté des ingénieurs que parmi les représentants des ouvriers comme la condamnation d'un bouc émissaire. Le fils d'une des 17 victimes de la catastrophe du Bois du Cazier à Marcinelle dont le corps n'a pu être formellement identifié, a indiqué lundi lors d'une conférence de presse à Charleroi vouloir lancer les démarches pour Angelo Galvan, le Renard du Bois du Cazier, termine un manuscrit d'une vingtaine de feuillets en s'exprimant sur les rapports qui existaient entre la centaine de sauveteurs qui se sont relayés durant ces pénibles semaines: « Je tiens à dire la grande solidarité, la discipline et la camaraderie qui ont joué entre sauveteurs et mineurs de toutes nationalités. Les cinq prévenus sont acquittés. Le 8 août 1956, 275 mineurs sont descendus au fond de la mine et seulement 13 sont remontés vivants, 262 camarades ont perdu la vie. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . [41] ». Dans le puits d'extraction et d'entrée d'air, il ne reste plus qu'une cage en surface mais étant toujours solidaire de l'autre restée coincée à 975 mètres, elle est indisponible[6],[22]. Vers 9 h 30, deux sauveteurs, suspendus dans un cuffat (sorte de cuve métallique servant de nacelle)[23] tentent de descendre par le puits en construction (Puits Foraky[g]) pour rallier le niveau 765. Les parties civiles, soutenues par les communistes se pourvoient en cassation qui rend son arrêt le 26 février 1962. La Belgique ne permettant pas à cette époque de faire objection de conscience, il est emprisonné. Le 8 août 1956, un incendie dans la mine belge du Bois du Cazier avait causé la mort de 262 mineurs, dont 136 Italiens. Quoiqu'il en fût, Antonio Ianetta engage un premier wagonnet dans la cage. Ce matin-là, peu avant 8 h, Oscar Mauroy est informé que trois hommes de l'équipe de nuit ont été retardés et qu'ils doivent être récupérés au niveau 835. Une colonne de fumée s'élève du Bois du Cazier à Marcinelle. En Belgique, pour la première fois, la télévision couvre l'événement au jour le jour[68]. Une chapelle ardente est improvisée dans la cour de l'école des Haies toute proche[42],[43]. Seul un « trou d'homme » a été aménagé mais il ne permet pas le passage d'hommes équipés d'un Dräger (18 kg). À la surface, Oscar Mauroy qui travaille avec le niveau 765 manœuvre sans plus se préoccuper du niveau 975. Les travaux de sauvetage se poursuivent durant toute la nuit. Une épaisse fumée noire s'échappe des deux puits, elle est visible à des kilomètres à la ronde. il prévient deux mineurs[f] qui se trouvent là de remonter en surface parce qu'il y a un incendie, il est environ 8 h 10[12]. Au bois du Cazier, ils vivaient dans les anciens baraquements qui avaient hébergé les prisonniers allemands travaillant à la mine au sortir de la guerre. Les cordons de sonnettes ayant été détruits lors de l'accident, les hommes dans la cage ne peuvent prévenir la surface pour les remonter. Le matin du drame, Gaston Vausort à l'envoyage du 975 est informé par téléphone de deux translations de cage pendant lesquelles ils ne pourront pas charger de minerai, ceci pour satisfaire la demande de deux translations du niveau 765. le Roi Baudouin en compagnie du premier ministre, Achille van Acker et d'autres officiels se rendent sur place. 07/12/2020 Saint Eloi rime avec la réouverture du Bois du Cazier En plus des jours normaux d’ouverture, le Bois du Cazier sera également accessible les 24 et 31 décembre jusque 15h ainsi que les 26 décembre et 2 Oscar Mauroy cesse de se préoccuper, dès cet instant, du niveau 975 et travaille avec le niveau 765. Les hommes sont retrouvés à 400 mètres de l'inscription, ils ont probablement été asphyxiés lors de la remise en fonction de l'aération à 14 heures. Merci. Le port du masque fut rendu obligatoire et des recherches scientifiques furent menées pour réduire le risque d'incendie lié aux bandes transporteuses. Le rapport ne retiendra aucune responsabilité[56]. Lors de la remontée, des appels de cage sont entendus provenant des niveaux 835 et 907. Il y a 61 ans, 262 mineurs perdaient la vie au Bois du Cazier suite à un incendie au fond du puits. L'économie, quelle que soit sont importance pour le bien général, ne peut prétendre étouffer les autres valeurs, la vie étant le plus grand bien de tous les biens et devant être prolongée jusqu'aux limites les plus extrêmes...[66] ». On y présente la cage mais personne ne demande plus son arrêt pour y prendre place[21]. Un incendie s'est déclaré à près d'un kilomètre sous terre. Ensuite, lorsque son supérieur, Roger Lefebvre est arrivé sur place (Philippe Dassargues avait préféré quitter le site pour aller le chercher), c'est ce dernier qui aurait dû diriger la manœuvre[60]. La foule attend … Les corps des 29 mineurs sont rapatriés le 28 novembre 1956. Le passé, présent pour le futur Au sud de Charleroi, aux portes de l’Entre-Sambre-et-Meuse, le Bois du Cazier est devenu un lieu de vie et de rencontres sur fond de patrimoine industriel. « pour avoir “(...) par défaut de prévoyance ou de précaution, mais sans intention d’attenter à la personne d’autrui, involontairement causé la mort de 262 personnes (...), [et] porté des coups ou fait des blessures à 6 autres (...)”[63]. Plus de la moitié des victimes étaient, en effet, italiennes. En 1953, il publie un opuscule intitulé « Six mois dans l'enfer d'une mine belge »[64]. Le chômage étant à l'époque très élevé en Italie, la Belgique connut un afflux massif de travailleurs italiens. La catastrophe de Marcinelle sera à l'origine d'un blocage des relations diplomatiques entre les deux pays et mit un terme définitif à l' accord charbon[49],[50]. "[16],[36], il vient de retrouver cinquante hommes morts asphyxiés au fond d'une galerie. À chaque niveau et autour de chaque puits se trouve un « envoyage ». Une tragédie, la plus grosse catastrophe minière de Belgique, a eu lieu ce 8 août 1956 à Marcinelle. Antonio Ianetta encage un wagonnet plein (avec ou sans accord de Gaston Vausort). Celui-ci lui répond que cela ne pose pas de problème puisque, ne disposant plus de wagonnet plein, il doit se rendre au Long plan pour en rassembler[9]. Enfin, l'enquête judiciaire est confiée à un juge d'instruction assisté de cinq experts : Maurice Guérin, Inspecteur Général des Mines honoraire et chargé de cours à l’Université de Liège ; Fernand Dacos, professeur à l’Université de Liège ; Lucien Denoël, professeur émérite à l’Université de Liège ; Gustave Tison, professeur émérite à l’École des Mines de Douai ; et l’Allemand Helmut Fritzche, professeur d’Exploitation des Mines à la Haute École d’Aix-la-Chapelle[57]. L'industrie du charbon belge entendait en profiter pour se positionner comme leader sur le marché européen mais la main-d'œuvre manquait. Niché au creux d’un écrin de verdure, cet ensemble architectural, couronné par deux châssis à molettes, est ceinturé de trois terrils propices aux promenades. En première instance, cinq personnes sont mises à la cause. admission de l'air et l'autre son évacuation. à 262 reprises et les noms des 262 victimes sont égrenés[16]. À 9 h 15, sous l'action de la chaleur sur les câbles, la cage couchant du puits de retour d'air[22] s'écrase au fond de la mine, elle sera suivie par la seconde vers 10 h 15[6]. Cette disposition permet de soulager les moteurs. Le wagonnet vide qui dépassait de 35 centimètres heurte violemment une poutre métallique au plafond, la descelle de la maçonnerie et l’entraîne dans le puits avant que la cage ne se bloque définitivement. agrandir, 4. Ce procès-là n'eut pas lieu. C Elle causa la mort de 262 mineurs. Cloche Maria Mater Orphanorum offerte par l'Italie pour la commémoration du drame. À son retour, il n'y a pas de cage à l'envoyage mais une cage vient rapidement se poser sur le berceau mobile de la balance hydraulique. Le public et les médias, à l'exception notable de la presse communiste, ne s'intéressent plus au procès qui est devenu une véritable querelle d'experts éludant soigneusement les questions de fond. Le procureur du Roi questionne le fait que lorsque l'accident est survenu, c'est Philippe Dassargues, le plus haut responsable sur place, qui aurait dû prendre la tête des opérations de sauvetage. On organise une infirmerie dans la salle des douches pour accueillir les blessés[26]. La cage à 975 est brusquement rappelée tandis que le wagonnet vide dépasse de 35 cm. 262 mineurs périssent asphyxiés. Le charbonnage du Bois du Cazier, à Marcinelle, entrait dans l'histoire. Ministère des Affaires économiques, Rapport de la commission d’enquête chargée de rechercher les causes de la catastrophe du Bois-de Cazier le 8 août 1956, Robert Louis impr., Bruxelles, juin 1957, Annexe 5.2, 5.2.2: Caractéristiques du réseau électrique du charbonnage du Bois du Cazier, pp. Modélisation 3D de l'accident à l'envoyage du niveau 975. Trois autres hommes sont sauvés vers 17 h 0 à 765 mètres (Albert Peers, Louis Saluyts et Karel Wuyts[30],[16],[28]). Avant que l'unique disjoncteur en surface puisse faire son office, un arc électrique a enflammé l'huile déclenchant un déluge de flammes attisé par l'air sous pression. La catastrophe minière du Bois du Cazier Le matin du 8 août 1956, la plus grande catastrophe minière de l'histoire de la Belgique se produisait au Bois du Cazier à Marcinelle, faisant 262 morts de 12 nationalités différentes, principalement d'origine italienne (136) et belge (95) et laissant derrière eux des centaines de veuves et d'orphelins. Le rapport des experts judiciaires s'oppose quasiment en tout point aux conclusions des deux enquêtes (administrative et parlementaire). Ce jour-là, 262 mineurs, dont plus de la moitié d'Italiens, allait perdre la vie. Ils retiennent comme éléments causaux susceptibles d'engager des responsabilités individuelles et collectives : la signalisation compliquée et mal renseignée, les procédures de remontée et de descente des cages mal organisées, le fait de faire jouxter des conduites d'huile sous pression et électriques, le disjoncteur commandé par un seul relais, l'absence de moyen de lutte contre le feu au niveau 975 et le retard pris dans l'organisation des secours[52]. Le Bois du Cazier, forme abrégée de « société anonyme des Charbonnages du Bois du Cazier à Marcinelle »1, est un ancien charbonnage situé à Marcinelle, actuellement section de Charleroi, en Belgique. Un incendie se déclare aussitôt. Les grilles de sécurité sont replacées sur la dernière logette pour accueillir les trois hommes. 1. Ils descendent à 1035 et 1175 mètres. C'était il y a 60 ans, jour pour jour. Le guidonnage du puits étant détruit, il faudra attendre le 18 août pour atteindre cette cote. Geneviève Ladrière interroge Angelo Galvan qui vient de remonter du puits pour savoir s'il y a un espoir de retrouver des rescapés. Tandis que les rescapés atteignent la surface, lui, atteint le fond de la mine dont il ne reviendra pas[6],[19]. Le wagonnet plein à peine engagé retombe dans la galerie. Un troisième puits est en construction[a], il descend jusqu'à 879 mètres. Le tribut payé par Bois du cazier, Jean Louvet, M.L.DE Roeck, Lansman Eds. Monument dédié aux Italiens morts lors de la catastrophe. Il y avait beaucoup d'attente par rapport à ce procès qui devait être, sur fond de lutte syndicale et de prise de conscience de la condition des ouvriers miniers, non seulement celui d'individus, mais également celui d'un système. À 8 h 30, Pierre Votquenne, ingénieur des mines, accompagné du conducteur de nuit, Gustave Matton, souhaite descendre pour se rendre compte de la situation mais il faut attendre que la pression de l'air comprimé soit rétablie pour libérer les freins de la cage. À la vue de son visage, triste et songeur, chacun sait qu'il sera beaucoup plus lourd[25]. Le ministre de la justice, Albert Lilar, le fait expulser du pays au motif de « nuisance à l'économie du pays »[65]. Les seuls villages italiens de Manoppello et Lettomanoppello[j] eurent à pleurer la disparition de vingt-neuf des leurs. Le charbonnage du Many travaillait dans des conditions qui constituaient un défi aux règles de la prudence la plus élémentaire. C'était il y a 60 ans, jour pour jour. Arsène Renders, ingénieur chez Foraky, se rend toutefois sans équipement à une dizaine de mètres de l'autre côté, il y trouve le corps d'un cheval mort mais pas âme qui vive[23]. Antonio Ianetta constate alors un déluge de flammes, prend peur et s'enfuit vers l'autre puits tandis que Vausort s'échappe par une autre voie[12]. Le 8 août 1956, la mine du bois du Cazier s’embrasait. Sept hommes piégés au niveaux 1035 attendent dans l'angoisse qu'une cage arrive à leur niveau. Sur les flancs des puits courent également les conduites d'eau, d'électricité (réseau: 6 Kv ; transformateurs 525 v[4]), d'huile hydraulique sous pression (6 kg/cm2) et des câbles téléphoniques. Antonio Ianetta n'est pas là à cet instant ; il est en train de déplacer une berline de bois qui gêne la collecte des wagonnets pleins. Hélas, la deuxième translation du niveau 765 était en cours, ce qui explique le rappel brutal de la cage tandis que le wagonnet vide et celui rempli étaient à demi engagés. Dans sa déposition, il demande alors à Gaston Vausort s'il peut commencer à charger les wagonnets et, ayant reçu une réponse affirmative, il actionne la balance hydraulique pour régler finement l'affleurement du premier palier et commence à engager le premier wagonnet[10]. En octobre 1954, Gastone Lodolo tient une conférence à Dampremy durant laquelle il dénonce les conditions de sécurité dans lesquelles les mineurs sont contraints de travailler. Commémoration du 55ème anniversaire de la catastrophe minière du Cazier à Marcinelle Publié le 08-08-11 à 13h07 à MARCINELLE 08/08 (BELGA) La cérémonie commémorative du 55e anniversaire de la tragédie du Bois du Cazier s'est déroulée, lundi matin, à Marcinelle (Charleroi), en souvenir de l'accident de charbonnage qui a, le 8 août 1956, coûté la vie à 262 mineurs. ». - K.F. Au niveau européen se tint une conférence internationale dans le cadre de la CECA qui promulgua pas moins de 308 résolutions qui pour la plupart furent mises en œuvre en Belgique. L'un d'entre eux, Anatole Gonet[37], avait laissé un message à la craie sur une poutre de la galerie signalant qu'ils étaient un groupe d'une cinquantaine d'hommes, qu'il était 13 h 15 (le 8 août) et l'endroit vers lequel ils se dirigeaient pour échapper aux fumées[h],[36]. Le charbonnage du Bois du Cazier, à Marcinelle, entrait dans l'histoire. La S.A. des charbonnages du Bois du Cazier est également condamnée à supporter les frais de justice et à une amende de 2000 francs belges[60]. Aujourd’hui, le Bois du Cazier est un lieu mémoriel incontournable du Pays Noir et de Wallonie. La proximité des deux puits (27 mètres) et le triple cloisonnement en bois entre ces deux-ci permettait le passage des fumées et ne retint les flammes qu'une heure environ[52],[53],[54],[55]. Antonio Ianetta fait le tour de l'envoyage pour tenter de le débloquer.agrandir, 3. La catastrophe … À 835 mètres, où l'on mesure des taux de monoxyde de carbone mortels, deux corps sont retrouvés[35], tandis qu'à 880 mètres, aucune victime n'a été trouvée. Trente ans après cette tragédie, je tiens encore à remercier ces hommes qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver leurs camarades et je leur dis toute la fierté que j’ai d’avoir travaillé avec eux. À sa sortie, il est à nouveau contraint de faire son service militaire. Ils tentent à nouveau une descente vers 9 h 5 munis, cette fois, de dispositifs respiratoires en circuit fermé Dräger. C'est là que les wagonnets remplis de charbon arrivent sur des rails. Le Roi Baudouin s'est rendu sur place. Ce puits, en raison des risques liés au grisou avait été isolé des deux autres conduits. Marcinelle, Grand'Place, monument dédié aux victimes de Bois du Cazier. Dans les jours qui suivent, les sauveteurs sont rejoints par des centrales de secours françaises et allemandes disposant de moyens de communication moderne avec la surface. Au Bois du Cazier, l’exhumation des corps des 17 mineurs inconnus pourrait intervenir 65 ans après la catastrophe. Un Il ne devra cependant pas accomplir le reste de son service civil et sera officiellement démobilisé en 1956[50]. Il s'agit d'Adolphe Calicis, l'ingénieur des mines directeur des travaux du Bois du Cazier, d'Eugène Jacquemyns, l'ingénieur en chef du charbonnage, de Roger Lefebvre, directeur divisionnaire du bassin de Charleroi-Namur, celui-là même qui avait organisé l'enquête administrative et pris part à l'enquête parlementaire se voyait inculpé, de Philippe Dassargues, présent sur les lieux lors du sinistre, ingénieur des mines chargé de la surveillance du Bois du Cazier et de Louis Devleeschauwer, électricien de la société CONELVA chargé du contrôle des installations électriques du site minier[59]. Les commémorations démarreront le mardi 7 août à 17h. Lorsque, après ce qui parait une éternité, elle arrive, ils règlent à tatons son niveau et prennent place dans celle-ci pour remonter en surface. Pour le 60e anniversaire de la catastrophe du Bois du Cazier, 20 lampes de mineurs de grand format seront exposées sur le site avant le 8 août. En 1949, Jean Van Lierde, un ancien résistant, catholique, fervent opposant au colonialisme et conseiller de Patrice Lumumba, refuse de faire son service militaire. Au sud de Charleroi, le Bois du Cazier est un lieu culturel incontournable sur fond de patrimoine industriel. La princesse Astrid a participé ce lundi après-midi à Pescara et Manoppello, en Italie, à une cérémonie de commémoration de la catastrophe minière du Bois du Cazier, en présence de notre Directeur, Jean-Louis Delaet. Il n'y eut dès lors pas d'investissement pour augmenter la sécurité ou pour moderniser les infrastructures[51]. Il l'interrompt tandis qu'il est en train de planifier une visite d'inspection avec l'ingénieur du corps des mines, Philippe Dassargues, il l'informe qu'il y a un « cassage de fosse »[13],[14]. Il remettra ses conclusions au procureur du Roi. À 10 h 15, pour ne pas attiser les flammes, la ventilation des puits est arrêtée[22]. Vers 19 h 30, l'ingénieur Calicis annonce un bilan provisoire de 8 morts, 13 rescapés et de 254 disparus. Les années passent mais le souvenir reste. Robert Mayence (réalisateur), Christian Druitte (journaliste) et Marc Preyat, Il s'agit du puits Foraky, du nom de l'entreprise qui en assure le fonçage, il est situé à 52 mètres du puits d'extraction. Le Bois du Cazier reste avant tout un lieu de mémoire. Cette année, le ministre italien des Affaires étrangères, Enzo Moavero Milanesi, sera présent et beaucoup de choses sont prévues pour se souvenir de l’horreur qui a touché plusieurs nations. Une catastrophe majeure Le 8 août 1956 à 8h10, un incendie se déclare dans la mine du Bois du Cazier , où 275 hommes étaient descendus pour travailler. ». Les hommes arrivés à leur niveau se rendent ensuite à leur poste de travail qui peut parfois être distant de deux kilomètres. Ce sera la première fois en 64 ans ! Nouveau refus, nouvel emprisonnement. Le 8 août 1956, un incendie y fait 262 morts. 01/01/2020 -> 31/12/2020 : Le Musée de l'Industrie vous plonge dans l'aventure de la révolution industrielle. Le ministère public et les parties civiles interjettèrent un appel devant la cour d'appel de Bruxelles. Antonio Ianetta fait le tour de l'envoyage pour déloger le wagonnet vide convaincu du fait que la surface attend son signal pour rappeler la cage. À peine sorti, la cage est rappelée scellant ainsi son destin[6],[17]. La cage arrive en surface vers 8 h 30[18],[17]. Couverte par la presse internationale pendant de nombreuses semaines, la catastrophe est ensuite à l'origine d'une prise de conscience de la condition des ouvriers mineurs et des normes de sécurité dans cette industrie. Le 23 août, Angelo Berto, un sauveteur remonte en surface depuis le niveau 1035 à trois heures du matin et, désespéré, s'écrie en italien "Tutti cadaveri! Les dirigeants de la mine, souhaitant mettre un terme aux poursuites judiciaires, transigent et règlent à l'amiable leur différend avec les parties civiles en octroyant 3 000 francs belges par victime[60],[k]. catastrophe minière survenue en Belgique[1] au charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle (Charleroi), le 8 août 1956. agrandir. Oscar Mauroy informe le niveau 975 qu'ils doivent laisser la dernière logette vide pour récupérer les trois hommes. Ils sont équipés d'un guidonnage en bois cerclé d'acier qui permet d'y faire descendre et remonter les cages avec les mineurs et, lorsqu'ils sont à pied d'œuvre au fond, d'y charger les wagonnets remplis de charbon. Le gouvernement belge, sous la pression populaire, réunit une commission d'enquête parlementaire, le 25 août 1956. Il faudra 4 h 30 pour augmenter le diamètre du pertuis. Après la catastrophe, trois instances vont diligenter des enquêtes. « Marie-Louise De Roeck, Julie Urbain, Paul Lootens, Liste des accidents ferroviaires en Belgique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Catastrophe_du_Bois_du_Cazier&oldid=177877475, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Article avec une section vide ou incomplète, Portail:Sécurité civile et sapeurs-pompiers/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence.