Droit d'auteur: les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions; d’autres conditions peuvent s’appliquer.Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. Bloch en profite pour remanier certaines émissions : Nicolas Demorand quitte les horaires 18 h-20 h (remplacé par Fabienne Sintes[12]) pour la matinale et les programmes de Fabienne Chauvière (Les Savanturières), d'André Manoukian (Les Routes de la musique) et de Brigitte Patient (Regardez voir) sont supprimés pour laisser plus de place à la culture[13]. ». Paris-Inter est diffusée chaque jour de 12 h 15 à 15 h 20 sur ondes courtes 48,39 mètres (6 200 kHz) dès le 15 décembre 1947 par un des émetteurs d'Allouis, ce qui permet à la station d'être audible à l'étranger, mais aussi dans les zones peu couvertes par les ondes moyennes en France, comme les zones montagneuses. Le 29 décembre 1957, Paris-Inter devient France I et diffuse 24 h sur 24 h un programme qui privilégie l’information directe et reflète tous les aspects de la vie quotidienne, tandis que le Programme Parisien devient France II Régional, chaîne du divertissement et écho des stations régionales. Le Prix du Livre Inter est un prix littéraire créé en 1975 par Paul-Louis Mignon. Ex-voix de France Inter, les auditeurs de Radio France l'ont connu au sein des antennes de France Musique et de France Inter pendant de longues années, de 1987 jusqu'à 2003. et 1981 France Inter diffusait depuis l'émetteur d'Allouis sur la fréquence 6175 kHz avec une puissance de 100 kW. Elle est dirigée depuis Janvier 2018 par Catherine Nayl secondée par Philippe Lefébure et Rémi Sulmont. Début avril 2015, alors qu'une grève a lieu à Radio France, la Cour des comptes publie un rapport pointant du doigt les conditions de travail « très favorables » des radios publiques concernant le volume de travail, les compléments de rémunération, les avantages en nature, des services en surnombre. En 1981, il quitte la présentation du JT pour diverses émissions culturelles sur Europe 1 et TF1, puis sur France Inter et FR3. », Pour le journaliste David Garcia, auteur d'une enquête sur France Inter, cette dernière « est largement à l’abri du brassage des idées et des opinions contradictoires [...]. Ancien présentateur du journal de 19 heures sur France Inter, Patrice Bertin, ici en 2000, est parti à la retraite le 23 novembre. Critique de la corrida par Frédéric Fromet, Directeurs d'antenne ou directeurs généraux, Présentation de la rédaction en avril 2019, Fréquences France Inter entre 1975 et 1996, « espace de liberté dans un monde contrôlé par l'idéologie libérale », « qu'une radio de service public [...] payée par tous les contribuables [...] soit constamment et délibérément la négation même du pluralisme sans lequel il n’est pas de démocratie », Le pictogramme historique qui représente la maison ronde reste sur le carré noir en fond, « il a été décidé que France Inter devait devenir la radio des intellos de gauche, puisqu'. En juin 2017, la diffusion d'une chanson de Frédéric Fromet se moquant de la mort du matador Iván Fandiño déclenche la saisine du CSA par l'Union des villes taurines françaises (UVTF) et l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT)[30]. Proches du Parti socialiste ou de la mouvance macroniste, ils se positionnent au centre gauche (ou droit) de l’échiquier politique. Depuis plus de trente ans, la matinale de France Inter réserve son éditorial économique aux idées néolibérales. Dans une déclaration adressée à l'AFP et citée par Le Figaro, Nicolas Demorand annonce qu'il cessera d'animer la matinale de France Inter à la rentrée prochaine. Toute la bande d'Anne-Elisabeth Lemoine, Patrick Cohen, Emilie Tran NGuyen, Pierre Lescure, Marion Ruggieri et Antoine Genton se retrouve dans le loft de "C à vous". La matinale de France Inter a longtemps été incarnée par les différents présentateurs de journaux, intervieweurs et chroniqueurs avant qu'un rôle de fil rouge n'apparaisse véritablement : . La radio précise le déroulé des faits », France Inter et vous : le désamour ? En 2013, après des audiences décevantes subies par la radio, le positionnement politique de gauche de France Inter, réel ou supposé, n'apparaît néanmoins qu'assez rarement dans les remarques des auditeurs interrogés, regrettant davantage que la radio soit « faite par, et pour », les « bobos parisiens », le magazine Télérama pointant la nécessité de la recherche du pluralisme[37]. S. C. avec Benoît Daragon et Michaël Zoltobroda, La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio, service de liaison interministériel pour l’information, Observatoire national des cultures taurines, Office de radiodiffusion télévision française, départements et collectivités d'outre-mer, Les incroyables avantages des salariés de Radio France, Les journalistes de France Inter expriment leur colère contre Philippe Val, Jean-Luc Hees annonce le retrait de Stéphane Guillon de l'antenne de France Inter, « Daniel Mermet va voir ailleurs s’il y est ». France Inter propose tous les jours de 5h jusqu'à minuit des émissions en direct selon sa grille des programmes, et des rediffusions la nuit[50]. Après l'éviction des humoristes Stéphane Guillon et Didier Porte[22] début 2010, une tranche quotidienne d'humour est finalement conservée sur l'antenne de France Inter à la rentrée de septembre 2010[23]. Cette décision suscite les critiques de courants variés, de Politis, où Denis Sieffert déplore le « pluralisme menacé » par la disparition d'un « espace de liberté dans un monde contrôlé par l'idéologie libérale »[24], jusqu'à Boulevard Voltaire, où Dominique Jamet regrette « qu'une radio de service public [...] payée par tous les contribuables [...] soit constamment et délibérément la négation même du pluralisme sans lequel il n’est pas de démocratie »[25]. France Inter est une station de radio généraliste nationale publique française du groupe Radio France. Yves … ), une page entreprise... Cet article présente, de façon détaillée, la liste des animateurs et journalistes de France Inter, France Inter étant une station de radio généraliste nationale publique du groupe Radio France. Selon sa directrice de l’information, France Inter a l’auditoire le plus jeune des radios généralistes, avec un âge moyen de 54,8 ans[33]. Comme un bruit qui court est supprimé en 2019. France Inter: il y a censure ou il n’y a pas censure? Le 26 avril 2017, dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen, France Inter refuse de diffuser la chronique quotidienne de l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré sur La Bande originale, où il déclare notamment : « Vous pensiez vraiment que j'allais vous dire que j'allais voter Macron ? Cet auditorat correspond à la stratégie éditoriale de la station : pour Patrice Bertin qui en fut directeur de la rédaction, « il a été décidé que France Inter devait devenir la radio des intellos de gauche, puisqu'Europe 1 est à droite et RTL une radio populaire »[36]. France Inter est une station de radio généraliste nationale publique française du groupe Radio France. La directrice de France Inter est, depuis mai 2014, Laurence Bloch qui succède à Philippe Val en poste depuis 2009. Eh ben non, je n'aime pas son programme, je ne vote pas pour lui, c'est tout, c'est ça, c'est la démocratie. En 1984, ce Lucien de Rubempré des temps modernes, entre à France Inter pour des remplacements en radios locales. Selon une étude Marianne-Ifop publié en 2012, l'auditorat de France Inter se situe dans une très large proportion à gauche de l'échiquier politique (72 %)[35]. In his professional life, he goes by his first name Nagui.. wiki "Liste des animateurs et journalistes de France Inter" est issu de Wikipedia, Edithistory:Liste des animateurs et journalistes de France Inter, https://everybodywiki.com/index.php?title=Liste_des_animateurs_et_journalistes_de_France_Inter&oldid=251690, Crédit d'auteurs vers une page inexistante, Reportages : Philippe Randé (chef), Béatrice Duguet (adjointe), Mathilde Dehimi, Delphine Evenou, Yann Gallic, Thibault Lefèvre, Julie Pietri et Sébastien Sabiron, Économie-Social : Fabien Cazeaux (chef), Laurent Kramer (adjoint), Sonia Bourhan, Claire Chaudière, Maxime Debs, Hélène Fily, Philippe Lefebvre, Manuel Ruffez et Delphine Simon, Police-Justice : Jean-Philippe Deniau (chef), Corinne Audouin (adjointe), Sara Ghibaudo, Emmanuel Leclère Sophie Parmentier et Charlotte Piret, Société : Danielle Messager (cheffe), Hélène Chevallier (adjointe), Sophie Bécherel, Sandy Dauphin, Nathalie Fontrel, Véronique Julia, Culture : Corinne Pélissier (cheffe), Jacqueline Pétroz (adjointe), Alexandra Ackoun, Eva Bettan, Stéphane Capron, Matthieu Culleron, Ilana Moryoussef, Isabel Pasquier, Rédaction numérique : Stéphane Jourdain (rédacteur en chef), Valeria Emanuele (cheffe de service), Olivier Bénis (adjoint), Julien Baldacchino, Marion Bernard, Valérie Cantié, Lorélie Carrive, Ouafia Kheniche, Christine Simeone, Jean Amadou (1973-1990), chansonnier, animateur du, Jean Claude Ameisen, chroniqueur scientifique, animateur-producteur de, Frédéric Beigbeder (2016-2018), animateur et chroniqueur, Patrice Blanc-Francard (1970-1981), animateur, producteur, Jean-Claude Bourret (1967-1972), journaliste, Pierre Bouteiller (1969-1981, puis 1982-1999), journaliste, animateur, directeur, Noëlle Bréham (depuis 1983), journaliste, animatrice, Clara Candiani (1947-1981), journaliste, productrice de, Antoine de Caunes (depuis 2017), animateur, Jacques Chancel (1968-1990), journaliste, producteur, Denis Cheissoux, journaliste, producteur, animateur de, Pascale Clark (1995-2016, avec des interruptions), journaliste, animatrice, Patrick Cohen (2007-2008 / 2010-2017), journaliste, Philippe Collin et Xavier Mauduit (depuis 2005), chroniqueurs et animateurs, Gérard Courchelle (1982-2014), journaliste, Alain Decaux et André Castelot, producteurs de, Nicolas Demorand (2006-2010, puis depuis 2014), journaliste, Jean-Pierre Elkabbach (1974-1977), journaliste, François Foucart (1970-2000), journaliste, chroniqueur judiciaire et informateur religieux, Guillaume Gallienne (2009-2020), narrateur dans son émission, Jean Garretto et Pierre Codou, producteurs, Josée Gorce (1967-1995), productrice de l'émission le jeu des mille euros, Lucien Jeunesse (1965-1995), animateur du, Hélène Jouan (1999-2017), successivement chef du service politique, directrice de la rédaction, directrice des magazines d'information, animatrice des soirées électorales, puis animatrice du, Gérard Klein (1965-1968, puis 1980-1982), animateur, Roger Lanzac (jusqu'en 1965), présentateur du, Ivan Levaï (depuis 1963 jusqu'en 2014, avec plusieurs départs et retours), journaliste, Daniel Mermet (1977-2014), journaliste et producteur, notamment de, Stéphane Paoli (1999-2016), journaliste, rédacteur en chef et producteur des matinales, Patrick Poivre d'Arvor (1971-1974), journaliste, Jacques Pradel (1976-1986), journaliste, animateur, Laurent Ruquier (1991-1999), producteur et présentateur de, Saint-Granier, chroniqueur jusque dans les années 1960, Charline Vanhoenacker, journaliste, animatrice (depuis 2012), Jacques Vendroux, journaliste sportif (depuis 1969), Claude Villers (1971-2004), animateur, entré comme assistant de José Arthur, Hélène Roussel, journaliste et chroniqueuse, Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé «. Considérée comme « la voix de la France » avant la libéralisation des ondes du début des années 1980, elle reste la principale station du service public. Après 10 ans passés dans des locaux provisoires situés avenue du Général-Mangin, France Inter réintègre la maison de la Radio le 21 mai 2014. Vos réponses, "Ca devient insupportable !" En 2014, le collectif « De l’air à France Inter » comptabilise 1,7 % de temps d’antenne dévolu aux ouvriers et employés. Le 1er janvier 1975, France Inter devient une des chaînes de la société nationale de radiodiffusion Radio France, issue de l'éclatement de l'ORTF, Radio France conservant la dénomination des chaînes de radios utilisée par l’ORTF (France Inter, France Culture, France Musique, FIP) et créant à cette occasion RFI. Radio France ayant décidé de mettre fin à son contrat avec TDF, l'émetteur d'Allouis a cessé la diffusion de France Inter grandes ondes le 31 décembre 2016[53]. Biography. France Inter va commencer à diffuser en DAB+ en France Métropolitaine, à partir de fin 2020 sur le multiplex métropolitain n°2. La dernière-née des stations d'État, qui diffuse sur ondes moyennes 506,7 mètres (592 kHz), entame le développement de son réseau d'émetteurs en Province en inaugurant sa première fréquence à Limoges le 1er janvier 1949, suivie de six autres la même année. Dès le 20 décembre 1963, le premier logo de France Inter représente une radio à transistor[32]. Le slogan de la station « France Inter, écoutez la différence » est alors parodié en « France Inter : écoutez l'indifférence »[21] voire « France Inter : écoutez la déférence ». En 2017, la station est écoutée par plus de 6,2 millions d'auditeurs en audiences cumulées chaque jour[10]. Bienvenue sur EveryBodyWiki ! De 2004 à 2014, il s'est transporté, en raison de travaux dans la « maison ronde », au 17/21 avenue du Général-Mangin dans le 16e arrondissement de Paris. Autres articles des thèmes radio ET France : Pato et Les Zappeurs de Sud Radio, Les Sales Gueules, Le Morning, Stéphane Fiaux, Albert Bazire, Couleurs tropicales, MIKL: No LimitAutres articles du thème radio : Dernier parking avant la plage, Radio VTI, Le Morning, Sensation Rock, Talents France Bleu, Jerem De Playtime, Radio Métropole (Draguignan)Autres articles du thème France : Rosedale (groupe), Cyril Fontayne, Gérald Delalandre, Saison 2014 du casque d'argent, Jour de Coupe du monde, Pierre Hirsch, Denis Courtiade. (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); La pertinence de cette section est remise en cause. Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Lors du premier trimestre de 2019, France Inter est devenue, pour la première fois, la radio la plus écoutée de France avec 6 348 000 auditeurs quotidiens, devançant ainsi la chaîne historique RTL.